Quelle est l’histoire du Fonds de dotation Jean-Jacques Lebel ?

Créé en 2013, le Fonds de dotation a pour but la conservation et le rayonnement de l’oeuvre de Jean-Jacques Lebel et de ses nombreux amis. Les activités du fonds consistent, notamment, à concevoir et élaborer des publications, des expositions et toute manifestation culturelle en accord avec cet objectif.

Le Conseil d’Administration du Fonds est composé de deux fondateurs, Jean-Jacques Lebel et Hopi Lebel, et de six administrateurs, Laurence Bertrand Dorléac, Blandine Chavanne, Philippe Dagen, Laurent Le Bon, Jean de Loisy, Alfred Pacquement.

En 2014, le Fonds de dotation Jean-Jacques Lebel et le Musée des Beaux-Arts de Nantes ont établi une convention de dépôt pour une durée de 5 ans.

Notices biographiques abrégées des membres du CA, par ordre alphabétique :

Laurence Bertrand Dorléac
Laurence Bertrand Dorléac est historienne de l’art, professeur à Sciences po où elle dirige le séminaire «Arts et Sociétés» et publie «La Lettre du séminaire». Elle est l’auteur de nombreux textes dont : «L’art de la défaite», Seuil, 1993 ; «Art of the Defeat», traduction en anglais par Jane Mary Todd, Getty Research Institute, 2008 ; rééd., 2010, 2012 ; «L’ordre sauvage. Violence, dépense et sacré dans l’art des années 1950-1960», Gallimard, 2004 ; «Après la guerre», Gallimard, 2010 ; «Contre-Déclins. Monet et Spengler dans les jardins de l’histoire», Gallimard, 2010 ; «Chatting with Matisse. The Lost 1941 Interview by Pierre Courthion», Getty Research Institute, 2013.
Elle a monté avec Jacqueline Munck l’exposition «L’art en guerre. 1938-1947» au Musée d’art moderne de la Ville de Paris et au Guggenheim de Bilbao (2012) et dirigé son catalogue, puis «Les désastres de la guerre. 1800-2014» au Louvre-Lens (2014) dont elle a dirigé le catalogue.

Blandine Chavanne
Blandine Chavanne est conservatrice du patrimoine et dirige, depuis 2006, le musée des Beaux-Arts de Nantes. Auparavant, elle a été conservatrice aux musées de la Ville de Poitiers (1982-1991), conseillère pour les musées à la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne (1991-1995), conservatrice chargée de l’art contemporain à l’Inspection générale des musées de France (1995-2000) et directrice du musée des beaux-arts de Nancy (2001- 2006). Elle est également membre de la commission régionale d’acquisition pour les musées de Bretagne (depuis 2007), du CA de la Villa Médicis (depuis 2012), de la Commission scientifique nationale des collections (depuis 2013) et du Haut Conseil des musées de France (depuis 2014).
Elle a notamment été commissaire des expositions «Olivier Mosset, 65-85» (1985), «Raymond Hains» (1989), «Claude Rutault» (1990), «Anish Kapoor, Svayambh» (2007), «Regarde de tous tes yeux, regarde – l’art contemporain de Georges Perec» (2008), «Wifredo Lam» (2010), «Inquiétantes étrangetés» (2011), «ADIAF – De leur temps (4)» (2013) et auteur des catalogues afférents.

Philippe Dagen
Auteur, historien de l’art, Philippe Dagen est professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université Paris 1 – Panthéon Sorbonne. Ses travaux sur les primitivismes dans l’art occidental ont notamment donné lieu à plusieurs ouvrages («Le peintre, le poète, le sauvage. Les voies du primitivisme dans l'art français», Flammarion, 1998 ; réed. Flammarion, 2010 ; «Picasso», Hazan, 2008 ; Electa et Monacelli Press, 2010 ; réédition Hazan 2011), à l’exposition «Venus et Caïn, Figures de la préhistoire, 1830-1930», Bordeaux (Musée d’Aquitaine), Altamira (Museo nacional) et Québec (Musée du Québec) et à sa participation à l’exposition «1917» (Centre Pompidou-Metz, 2012). Récemment, Philippe Dagen a été commissaire de l’exposition dédiée à Charles Ratton (2013) et de l’installation dédiée à Joyce Mansour (2014) au musée du quai Branly.

Laurent Le Bon
Né en 1969, diplômé de Sciences Po Paris, de l’École du Louvre et de l’École nationale du patrimoine, Laurent Le Bon a été en charge de la commande publique à la Délégation aux arts plastiques du ministère de la Culture puis, de 2000 à 2010, conservateur au Musée national d’art moderne, Centre Pompidou. Il a été commissaire d’une cinquantaine d’expositions et l’auteur des ouvrages afférents, notamment «Dada» au Centre Pompidou et «Jeff Koons Versailles» au château de Versailles.
Conservateur général du patrimoine, il est, de 2008 à 2014, directeur du Centre Pompidou-Metz, inauguré en mai 2010. Première décentralisation d’un établissement culturel public national, le Centre Pompidou-Metz est un centre d’art dédié à l’art moderne et contemporain, qui a pour projet culturel la présentation d’expositions temporaires et la programmation de spectacles vivants, de séances de cinéma et de conférences. Le Centre Pompidou-Metz est depuis trois ans l’institution culturelle la plus fréquentée en dehors d’Île-de-France. Laurent Le Bon a assuré le commissariat de son exposition inaugurale, «Chefs-d’œuvre ?» en 2010, et de l’exposition «1917» en 2012. Il est, depuis 2014, président du l’Établissement du Musée national Picasso.
Il a assuré la direction artistique de Nuit Blanche qui s’est tenue à Paris le 6 octobre 2012. Il enseigne à l’École du Louvre et à Sciences Po Paris. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages, dernièrement «Une autre histoire de l’art», en codirection avec Yves Le Fur et Jean de Loisy, éditions La Martinière.

Jean de Loisy
Président du Palais de Tokyo depuis juin 2011, Jean de Loisy a occupé diverses fonctions dans de nombreuses institutions culturelles : directeur d’un des premiers Fonds régionaux d’art contemporain, le FRAC des Pays de la Loire, directeur adjoint du Musée de Nîmes, conservateur de la Fondation Cartier pour l’art contemporain puis conservateur au Musée National d'Art Moderne à Paris. Il a participé à des événements internationaux majeurs comme la Biennale de Venise (1993 et 2011), et a été commissaire de nombreuses expositions dont : «À visage découvert» (Fondation Cartier, 1992), «Hors Limite» (Centre Pompidou, 1995), «La Beauté» (Avignon, 2000), «Traces du sacré» (Centre Pompidou, 2008), «Monumenta 2011» consacrée à Anish Kapoor au Grand Palais et «Les Maîtres du Désordre» (Musée du quai Branly, 2012). Depuis 2013, il anime et produit l'émission hebdomadaire «Les regardeurs» sur France Culture.

Alfred Pacquement
Alfred Pacquement est conservateur général honoraire du patrimoine. D’abord conservateur au Musée national d’art moderne du Centre Pompidou, il sera ensuite directeur de la Galerie nationale du Jeu de Paume, délégué aux arts plastiques au Ministère de la culture et de la communication et directeur de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts. En 2000, il est nommé directeur du Musée national d’art moderne au Centre Georges Pompidou et reste plus de 13 ans à ce poste. Il est désormais commissaire indépendant et consultant culturel.
Commissaire de plusieurs dizaines d’expositions en France et à l’étranger, comme récemment «Richard Serra», «Pierre Soulages», «François Morellet», «Simon Hantaï», «Giuseppe Penone», «Lee Ufan», etc., il a publié plusieurs ouvrages monographiques, ainsi que de très nombreux essais et préfaces sur l’art moderne et contemporain.
Il également membre des Comités Internationaux du Musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg, du Musée Mori à Tokyo et de la Fondation Beyeler à Basel. De 2010 à 2013 il a été président du groupe Bizot, groupe international indépendant réunissant des directeurs des plus grands musées du monde.