Pour Jean-Jacques Lebel, le travail d’un artiste ne consiste pas seulement à produire ses propres œuvres. Cela consiste aussi à inscrire ses recherches dans un «rhizome», pour reprendre le terme de botanique transformé en concept philosophique indispensable par les philosophes Gilles Deleuze et Félix Guattari, ses amis. L’artiste, le poète, est pensé par le mouvement rhizomatique global, continuellement actif, qui le traverse, l’irrigue et le dynamise.

Allen Ginsberg, album photo

Erró et Jean-Jacques Lebel, frères d’adoption

Happenings (1960-1968)

La tribu des amis

« Sous l’influence directe et déterminante de Breton, ma démarche est celle du collecteur. C’est une attitude qui se nourrit d’amitié, d’échanges, de hasards et…

Polyphonix

«Polyphonix démontre, de façon modeste mais concrète, qu’une alternative est possible, à commencer par celle du verbe agissant.» Mouvement autogéré par des poètes, fondé en…